Il faisait froid fin 2012 mais on voyait le Champagne pointer son nez, on n’avait déjà plus froid. Puis la rentrée est arrivée, elle est là et il fait toujours aussi froid : heureusement on a Cognac.

Un Vinocamp se profile au cœur de la Charente, pour se changer les idées, sortir un peu des histoires de vignes et de vin du fond de notre parcelle. Dans quelques heures nous seront 150 au Bureau National Interprofessionnel du Cognac, je crois qu’on est beaucoup à avoir besoin de ce fameux baiser vermeil.

Et puis, rien de tel pour mieux avancer dans notre pré carré, que d’aller voir se qui se passe autour de l’alambic. Ces voisins vendent 5 bouteilles par seconde à l’export, soit 97% de leur production, ceux-là même marquettent sans complexe et ont certainement beaucoup de choses à nous apprendre. Non pas que le modèle des cognaçais nous donne la potion miracle pour vendre nos vins, mais ils nous apporteront certainement un bon shot d’inspiration et des cocktails d’idées à employer sur nos cuvées.

Cognac ce ne sont pas que des grandes marques qui brillent, ce sont aussi 5000 exploitations qui produisent du vin blanc destiné à être transformé en Cognac, soit 1/5 des vendanges françaises, par des viticulteurs plus que des vignerons. Ce sont autant d’histoires de terroir, de famille, de secrets et de tradition – à ce titre vous pouvez lire l’excellente étude de Céline Bessière « Arrangements de famille dans les entreprises viticoles de Cognac » qui traite des particularités de la transmission aujourd’hui à une génération où les exploitations grandissent et où les successeurs arrivent souvent par choix, ou plutôt ils reviennent, après un diplôme en commerce, en communication ou un premier travail par exemple. Plus indépendants, plus sûrs d’eux, plein d’idées, c’est la génération des nouveaux médias qui infiltre la vigne et les chais…parlons-en justement ! 

TENDANCE 2013

La tendance en 2013 (3 lectures choisies par @triptiq) est  au mobile et à la tablette, ce qui bien sûr obligera nos sites Internet et nos emails à être plus clairs avec un design 100% adaptable et influencera aussi notre mode d’achat en ligne.

Nous serons des acheteurs sur mobile donc, exigent en plus parce qu’on voudra trouver instantanément le bon produit, un produit écologique si possible et au meilleur prix. On verra apparaître de nouveaux styles de coupon de réduction et de plus en plus de géolocalisation au moment de l’achat. Dans le vin on voudra recevoir notre colis encore plus vite et sans payer, All You Need is Wine propose un échange sympa – le port gratuit en échange d’un tweet ou d’un partage sur Facebook.

En plus d’être exigent, le consommateur voudra pouvoir contribuer directement à l’amélioration du produit, il souhaitera que l’entreprise soit transparente avec un message clair et une histoire intéressante. C’est là que les médias sociaux sont des mines d’or, capable de raconter de belles histoires et d’être responsifs rapidement face au consommateur.

En avec tout ça s’il vous plaît, le consommateur voudra qu’on lui parle comme si on le connaissait, avec une jolie typographie et d’incroyables photos, sans flash et plutôt dans un style épuré. Dommage si votre site Internet vient de fêter ses 10 ans, où alors il est juste temps ?

Comme on ne supporte plus de s’ennuyer deux minutes, il faudra en plus le distraire, le fidéliser et lui faire rencontrer des gens : rentrer dans sa vie sociale et imaginaire via la gamification. Là le mobile gaming va faire un bon, nous dans le vin on a Vinoga déjà ou le réseau Tweet a Wine qui renforce la notion de partage et de jeu comme un service ou un échange de service.

Tout ça sans vous parler de l’évolution constante des réseaux sociaux – Facebook qui change déjà toutes les semaines, Google+ qui s’améliore, Pinterest qui rachète un réseau de recettes, Instagram qui cherche sa charte… et qui ? et quoi ? et comment ? Pour certains dans le vin, il est encore temps de s’y coller avant même de s’adapter à leurs changements.

ET VOUS DANS TOUT CA ?

Le Vinocamp, on y prend ce qu’on y apporte, les participants arrivent plein d’énergies, de questions et partagent leurs idées. Au delà des passerelles possible entre la communication à Cognac et dans le secteurs du vin, certains se sont déjà préparés et voici les thèmes qui pourraient bien être abordés (détails des propositions ici) :

Ecommerce :

-       Utilité ou nécessité : peut-on ou doit-on utiliser le e-commerce directement et personnellement sans intermédiaires ? @padawine @quintardthomas

-       L’impact des réseaux sociaux pour conquérir de nouveaux marchés est-il réel ? @quintardthomas

Communication digitale, pratiques

-       Prospection : Quels outils pour mieux communiquer, sur le web afin de trouver de nouveaux clients ? Sur le fil d’actu du blog ou les réseaux, de quoi parler, et à quelle fréquence ?

-       Barrière de la langue et de la culture : comment utiliser les réseaux sociaux asiatiques ? @vickywine

-       Stratégie de communication et difficultés du positionnement : faire un choix personnel philosophique identitaire historique de son activité, privilégier un aspect plus commercial, technique, moderne, ou associer les deux. @padawine

-       Être visible pour vendre plus. Stratégie multicanal ou crosscanal : Kézako ? Applications à la filière viticole. @emiliePorcher @ShirleyJagle #Vitisphere

-       La communication digitale, une opportunité pour se différencier du TOP4 (4 grandes maisons de Cognac), comment ? @cognac_expert

-       Retours du consommateur : Que cherche à savoir/connaitre/atteindre le viticulteur de ses clients ? Et comment mieux connaître son client grâce aux réseaux sociaux. @amelienollet, @verywinelily

Marketing cross-culturel : sortir des sentiers battus

-       Exemple des opportunités et risques des liens entre le Cognac et la culture hip-hop : quelles sont les meilleures stratégies de community management à mettre en place pour « la marque Cognac » et pour les différentes marques de cognac ? @grégoire

Gamification :

-       La Gamification du e-commerce est en marche !  Bientôt dans l’univers du vin ? @vincentpetre

 

Commentaires

commentaires